Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La psychologie du travail a-t-elle sa place dans le monde des RH?

La souffrance au travail, cause et effet ?

15 Juillet 2012 , Rédigé par Marguerite Weber Publié dans #RH et psychologie

La souffrance au travail est souvent réduite au stress et au harcèlement moral, voire au burn out.

 

Mais la souffrance peut exister sans que les individus subissent de telles extrêmes. Les études (Karasek, Siegrist) montrent qu'elle naît d’un décalage entre la représentation qu’ont les salariés de leur valeur du travail et le travail effectué.

 

Étudiée depuis les années 70, dans le secteur de la santé, elle ne ne se cantonne pas à celui-ci. Certes, la souffrance est terrible dans les métiers de la santé (les infirmiers, les auxiliaires de vie ou les médecins généralistes), mais, dans les services administratifs, l’enseignement, la grande distribution ou l’hôtellerie, le nombre de personne en souffrance est en augmentation.

 

Le point commun de tous ces métiers : ils sont en contact avec un public. Ils sont exposés à la souffrance sociale.

 

Comment répondre à la demande du public, devenu client, quand la productivité est au centre de l'activité ?

 

De Maslow à Dejours, il est communément admis que le travail participe idéalement à la construction identitaire. Mais dans les faits, l’organisation du travail et les méthodes de management sont délétères. Le dogme de la productivité renvoie les individus à une double contrainte : agir vite et bien. La perception du décalage entre ce qu'ils pourraient ou voudraient faire et la réalité est un facteur de mal être.

 

Sur fond de crise, le salarié (quelque soit sa position dans l'entreprise) est culpabilisé par un discours ambivalent. La pression est accrue. L'entreprise demande aux salariés d'en faire davantage sans leur en donner les moyens. Les managers ont la tête dans le guidon avec la pression de la productivitétout en devant préserver la qualité.

 

La conséquence la plus visible de cette souffrance au travail est l'augmentation du taux des sinistres AT-MP (accidents du travail et maladies professionnelles) et des arrêts de travail. :

  • Soit du fait de TMS (troubles musculo-squelettiques). Ainsi, les salariés ressentent de plus en plus de douleurs aux épaules et aux poignets. Ceci est le résultat de postures défensives et crispées au travail. Ils perçoivent du danger au travail.

  • Soit du fait d'un burn out (à ne pas confondre avec une dépression) . A force de lutter pour essayer de tenir et de faire face, certains salariés s’effondrent. Le travail démolit. Les victimes ensuite éprouvent de grandes difficultés pour se réadapter et à se rééduquer socialement et professionnellement.

  • Soit du fait d’accidents dont la cause est l'inattention suite à un fatigue intense issue des insomnies liées au stress.

 

Ces conséquences ont un coût non négligeable pour l'entreprise et la société. La prévention de la pénibilité au travail et des risques psychosociaux semble être une solution. Mais les effets ne seront visibles que sur le long terme.

L'obligation d'employer un intervenant en prévention des risques professionnels (article L.4644-1 du code du travail) n'est malheureusement pas encore appliquée totalement. Il faut pourtant persévérer dans cette voie en donnant les moyens aux entreprises d'employer des personnes spécialisées dans ces problématiques.

 

http://www.risquesprofessionnels.ameli.fr/index.phpid=94&tx_kleedossier_pi1[dossier]=90&cHash=48c0e44ba9140d55c0acf0deb240504b

http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000024391634&cidTexte=LEGITEXT000006072050

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

best argan oil wordpress.com 28/08/2014 11:34

Yeah! I do agree with you that Occupational psychologist is unclear yet he has the tools and helpful necessary methods to work with. I congratulate you for hosting this website. All the best. Thanks for the share.

click here 05/03/2014 13:12

very good share for the readers here based on the experience and knowledge while at work titled Suffering at work, cause and effect? I will visit the site again for more similar read and feedback in the upcoming days. Thanks for the share.

flone 04/04/2014 17:35

Bonjour,
Dans le cadre de mon mémoire portant sur la conduite du changement et l’épuisement professionnel, je réalise une enquête afin de recueillir votre témoignage sur la manière dont vous avez vécu le changement au sein de votre entreprise.
A noter que ce questionnaire est anonyme et que votre témoignage est important. J'aimerais montrer que l'épuisement professionnel est quelque chose qu'il faut prendre au sérieux et que c'est du rôle de la direction des ressources humaines et du supérieur hiérarchique de faire attention à la santé mental et physique de ses salariés. J’aimerais montrer grâce à ce questionnaire l’importance du phénomène d’épuisement professionnel mais aussi montrer que le facteur humain dans une conduite du changement est pour la plupart du temps négligé dans sa totalité.
LIEN :
https://docs.google.com/forms/d/1m_jg4sDKlVYNzcvFwiQIAMHA6vd7HyQv_g0FaSxVY0c/viewform

Je vous remercie d’avance d’avoir accepté et consacré quelques minutes pour répondre à cette étude de la manière la plus sincère possible. Je me tiens à votre entière disposition, pour toute information supplémentaire.

Galatée 13/08/2013 12:52


Bonjour,


je suis secrétaire du CHSCT de mon établissement et Déléguée du Personnel. je travaille chez le concurrent direct de France Telecom (). Nous sommes assujetties, depuis le départ du PDG "historique" à des variations climatiques dignes d'un triangle des bermudes. Nous
arrivons en ce moment à la fin de la période de Plan de Départ volontaire.


Toute la démarche d'info-consult des CHSCT pour ce PDV et la réorganisaiton qui va avec a été faite de façon mesquine, perverse et malsaine. les RH sont les premiers à partir du fait de ces mois
passés à travailler à l'inverse de leur propre éthique.


Je crois que j'ai brossé le tableau...


Souffrance au travail ? Notre contexte est la pire que j'ai vécue depuis ces 30 dernières années... pas parce que le PDV ou la réorganisation sont plus violents que d'habitude, mais uniquement
parce que notre direction avait, depuis ces 20 dernières années, fait preuve d'une constante progression dans les valeurs sociales qu'elle promouvait, et que tout à coup, sans que l'on ait vu la
catastrophe venir, elle a bafoué tous ces principes.


Du jour au lendemain, le dialogue social s'est durcit et aura disparu avant la fin de l'année. Seuls le purs et durs, bras armé d'une direction qui n'en a plus d'ailleurs, que la montée de la
cotation boursière, ou le prochain acheteur qui reprendra le bébé. (oui je sais, c'est un peu pamphlétaire tout ça, mais malheureusement vrai).


J'assiste impuissante à cette déliquescence, au travers de salariés démotivés, dégoutés, craintifs, un collectif en repli constant sur des microcosmes où le soutien social se délite jour après
jour.


en 30 années, c'est la première fois que je vois à quoi ressemble un collectif qui se sent trahit. Le résultat est catastrophique.


En tant que DP je rencontre des individus qui souffrent, et somme toute, avec une bonne écoute, un peu de négociation, on arrive à contenter tout le monde. Mais là, il s'agit de toute une
société, au sens sociologique du terme, un collectif qui avait fini par trouver son équilibre, sa motivation, sa cohérence, qui est en train de disparaitre sous mes yeux.


Je suis horrifiée d'assister à ça, impuissante, sans levier de négociation, pour négocier avec qui d'ailleurs ?


voilà, c'était juste un témoignage de ce que peut être la souffrance au travail. elle est individuelle, lorsque le soutien social n'est pas là, elle est collective lorsque plus personne ne pilote
la navire.


et je suis là, en train d'assister à cette mort sociale lente, ayant pleinement la compréhension du phénomène et sans pouvoir sauver quoique que ce soit.


Mais à part ça, je vais reprendre des études pour devenir psychologue du travail.


Je suis en effet convaincue que ce métier doit trouver sa place dans l'entreprise et qu'il faut agir pour que cela devienne un état de fait.

flone 04/04/2014 17:35

Bonjour,
Dans le cadre de mon mémoire portant sur la conduite du changement et l’épuisement professionnel, je réalise une enquête afin de recueillir votre témoignage sur la manière dont vous avez vécu le changement au sein de votre entreprise.
A noter que ce questionnaire est anonyme et que votre témoignage est important. J'aimerais montrer que l'épuisement professionnel est quelque chose qu'il faut prendre au sérieux et que c'est du rôle de la direction des ressources humaines et du supérieur hiérarchique de faire attention à la santé mental et physique de ses salariés. J’aimerais montrer grâce à ce questionnaire l’importance du phénomène d’épuisement professionnel mais aussi montrer que le facteur humain dans une conduite du changement est pour la plupart du temps négligé dans sa totalité.
LIEN :
https://docs.google.com/forms/d/1m_jg4sDKlVYNzcvFwiQIAMHA6vd7HyQv_g0FaSxVY0c/viewform

Je vous remercie d’avance d’avoir accepté et consacré quelques minutes pour répondre à cette étude de la manière la plus sincère possible. Je me tiens à votre entière disposition, pour toute information supplémentaire.

Marguerite Weber 13/08/2013 21:21



bonjour Galatée et merci pour ce témoignage.


Vous décrivez ce qui malheureusement devient de plus en plus courant dans les entreprises qui changent de direction sans reprendre l'âme du collectif, son histoire, sa raison d'être, ...


il faut garder courage malgré tout (et tous) et je vous souhaite réussite dans votre beau projet de reprise d'étude.



Alain Astouric 19/07/2013 19:05


Intéressant, vraiment.


Il existe une liste des 100 principales causes de stress, de souffrance et de non-qualité de vie au travail. Bref, de risques psychosociaux. On
la trouve ici http://astouric.icioula.org/


Bien à vous

patrick 14/02/2013 20:36


Un complément utile est de lire le livre blanc sur la souffrance au travail


que vous trouverez à la fin de l'article ICI


cordialement,


 


Patrick

Marguerite Weber 14/02/2013 20:49



bonsoir Patrick


merci pour cet apport judicieux.



Montagnon 18/10/2012 09:55


Je travaille en milieu hospitalier, il y a un an nous avons eu une journée de formation/information imposée, animée par la  psychologue du personnel. Pour ma part j'ai très mal vécu cette
journée, je n'ai absolument pas "accrochée" avec la psychologue présente. Cette réunion m’a plus détruit qu’autre chose, j’ai eu beaucoup de mal à m’en remettre.


Actuellement, suite à un burn out général de l'équipe, (charge de travail de plus en plus importante, multiplication des arrêts de travail, situations d'urgences répétées) notre encadrement a
sollicité l'aide de la psychologue et nous impose une réunion avec elle.


J'ai fait part de mon désir de ne pas assister à cette réunion à ma cadre, je ne veux pas revivre ce que j’ai vécu l’an dernier. Peut-elle me l’imposer car c’est ce qui se passe ?


Merci


Arlette

Marguerite Weber 18/10/2012 11:34



bonjour,


Je ne peux répondre sans savoir réellement dans quel cadre officiel et non officieux cette réunion est organisée.


Mais si vous êtes dans le fonction publique hospitalière et, cela d'autant plus que la demande a été faite (peut être ) par note de service, vous ne pouvez y déroger, car vous avez un devoir
d'obeissance à votre hiérarchie. La seule condition pour ne pas obéir à un ordre serait que celui-ci vous mette en danger. Vous avez le droit alors d'exercer votre droit de retrait. Mais il me
parait impossible de démontrer que cette réunion vous mette en danger.


Une réunion imposée a peu d'effet pour une personne si celle-ci refuse d'y participer. Je vous conseille de le signaler à la psychologue. Elle devrait agir en conséquence.


Par ailleurs, je vous conseille de vous diriger vers un psychologue extérieur à votre structure pour vous faire aider. Peut être existe-t-il un moyen au sein de votre hôpital de vous faire aider
financièrement? Rapprochez vous également de votre syndicat.


Bon courage.


Marguerite Weber



Kernen 12/10/2012 17:00


Bonjour,


J'aimerais connaître votre adresse mail, car j'ai plusieurs questions à vous poser sur le thème des psychologues du travail.


Merci


Sandy

Marguerite Weber 12/10/2012 17:13



Bonjour,


Merci de l'intérêt que vous portez à la profession.


Vous pouvez me poser les questions ici, afin que tous puissent en profiter ou via le lien "contact".


Cordialement



Christian Pujol 16/07/2012 23:06


J'ai une amie qui est dans une situation identique à celle décrite ici. C'est presque une copie conforme.


Elle se reconstruit doucement, avec l'aide d'un de ses meilleurs amis. Je pense qu'elle va y arriver et que dans quelques temps, même si c'est long, que ce sera un mauvais souvenir pour elle.


Certes, elle ne pourra pas oublier, mais au moins elle se sera retrouvée comme il faut et pour longtemps.


Personnellement, c'est mon plus grand souhait pour elle.

Marguerite Weber 30/07/2012 10:09



bonjour,


la reconstruction est un processus long et individuel, dans le sens où chacun trouve sa solution.


bon courage à votre amie


cordialement