Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La psychologie du travail a-t-elle sa place dans le monde des RH?

Le psychologue du travail : qui est-il ? À quoi sert-il ?

1 Octobre 2011 , Rédigé par Marguerite Weber Publié dans #Nos outils

Il existe de nombreuses spécialités en psychologie. L'une d’entre elles est la psychologie du travail. Mais qui est le psychologue du travail ?

 

Le psychologue du travail est mal connu dans le monde du travail. Il est souvent assimilé au conseiller, coach, coordinateur,… Bien que son travail reste le même (écouter et conseiller), son champ d'action est beaucoup plus vaste. Il est rarement recruté pour son titre. Mais, il l'est plus surement pour ses compétences et ses qualités.

 

Le psychologue du travail a souvent une formation en droit du travail et en gestion. En effet, pour être efficace dans son travail, il doit connaître le monde de l’entreprise et adhérer à ses valeurs.

 

Le psychologue du travail participe, aux côtés des DRH, au recrutement, à la gestion de carrière, à la GPEC, au reclassement,...

Ainsi, lors d’un entretien d’embauche, il tente de mettre au jour la personnalité du candidat. Il peut utiliser pour cela des tests (de personnalité, d'aptitude, ...).

Il conseille également les salariés par des bilans de compétences. En adéquation avec leurs attentes et leurs compétences, il peut préconiser une formation, un changement de service…

 

Il peut participer à la gestion d'un service ou de l’entreprise dans son ensemble par l'animation de groupe lors des projets transversaux (Qualité, Risques, ...). Il peut donc également être chargé de mission.

 

De plus en plus, il se spécialise dans la gestion des risques professionnels. Il est un partenaire incontournable du CHSCT et de la médecine du travail. Sa capacité d'analyser un poste de travail, ses connaissances en ergonomie, en gestion du stress, font de lui un allié aux compétences reconnues.

 

Mais ses compétences vont bien au delà de l'idée commune « d'adapter le poste de travail au salarié ».

 

Ses connaissances en psychologie sociale sont un atout majeur. Ainsi, il connait l'individu dans le groupe, par l'étude de ses comportements et attitudes personnels, mais également par les interactions des individus dans le groupe. Ses connaissances sont des prérequis indispensables à la gestion des groupes, à la motivation des individus et des groupes, à la gestion des conflits....

 

Sa force : son code de déontologie. Celui-ci régit la profession et lui donne une moralité.link

 

Son titre : L'étudiant qui se lance dans la voie de la psychologie devra, pour obtenir le titre de Psychologue, acquérir un Master de psychologie (quel qu’en soit la spécialité) et une attestation de validation du stage professionnel de 500 heures. Le Master permet au psychologue de se prévaloir d'un niveau d'étude à Bac+5. Mais seule l'attestation, signée par un psychologue praticien référent, un maitre de stage enseignant chercheur, un enseignant-chercheur en psychologie et un tuteur professionnel, donnera accès au Titre de Psychologue.link

 

Marguerite Weber (1°octobre 2011)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Jean-Louis Mendez 14/11/2013 14:27

Le psychologue du travail peut aussi être inscrit dans la démarche de la clinique du travail - dans ce cadre la notion de soin reprend toute sa dimension : par ses compétences en psychopathologie du travail il vise à soigner les personnes qui deviennent malades suite à des organisations pathogènes ; il intervient en tant que préventeur des RPS, en s'appuyant sur la centralité du travail et en convoquant les collectifs de métiers. Le psychologue du travail/clinicien du travail ne se place pas en tant qu'expert : il va faciliter la formalisation des expériences du travail, en faisant émerger la connaissance et la pensée de l'ensemble des acteurs de l'entreprise (c'est une mise en conscience de la complexité du travail, de ces impasses et de ces ressources).