Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La psychologie du travail a-t-elle sa place dans le monde des RH?

Les victimes de HM et leur reconstruction

9 Novembre 2010 , Rédigé par Marguerite Weber Publié dans #RPS

Suite à différents témoignages, j'ai fait le rapprochement entre les 5 phases d'acceptation de la mort de KÜBLER ROSS et d'éventuelles phases d'acceptation d'un HM. Cette analyse est issue de ma double étiquette (santé et psychologie du travail).

 

La réaction face à un HM est une réaction personnelle et collective qui peut varier en fonction des sentiments et des contextes. Cette réaction commence par le déni et se termine par une acceptation plus ou moins libératrice.

Les victimes de HM pourraient, ainsi, passer par différentes phases .

 

la suite : Les victimes de HM et leur reconstruction

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

evelyne 31/08/2011 09:46



en fait, j'ai contacté un avocat, et  nous avons pensé que 2 ans de proces, avec tout ce que ça comporte de bassesses, de médiocrités et de mensonges m'empêcherait d'avancer, et risquait de
me pourrir la vie et celle de ma famille. J'avais envie d'avancer, et la compensation financière(équivalente a ce que j'aurais touché aux prud'hommes), en échange de mon silence me permettait de
le faire.un marché?
Mais je vois encore au quotidien les ravages que cela peut faire, quand on est seul!



Marguerite Weber 31/08/2011 10:08



vous mettez l'accent sur un point important : le lien social!


La solitude de la victime est une arme puissante pour le harceleur.


Les victimes ont heureusement la possibilité entre plusieurs recourts pour faire reconnaitre le HM. Il faut en user. Le choix de telle ou telle méthode est personnelle et liée à un ensemble de
variables. Et seule la victime est juge pour faire ce choix.



evelyne 31/08/2011 09:19



j'ai vécu ça.tout allait bien dans mon entreprise, mon directeur commercial est parti brutalement, et tout c'est dégradé en quelques mois. A mon âge, avec des enfants a charge, en situation
précaire, j'ai essayé de tenir bon, jusqu'au clash.je suis partie en 4h de temps.


Mais je n'ai pas vécu toutes ces phases. J'avais des envies de suicide de plus en plus fortes, mais  je n'ai jamais été en colère, la réparation a été financière, et m'a permis de changer de
voie, de refaire des études. J'ai un métier que j'adore, je devrais les remercier ! Mais 3 ans plus tard, je manque toujours de confiance en moi, et j'ai toujours des angoisses quand je vois
cette entreprise! j'y travaille avec un psy...



Marguerite Weber 31/08/2011 09:30



Bonjour,


Je vous remercie pour votre témoignage.


Effectivement, ces phases ne sont pas universelles. Ma réflexion est issue de témoignages comme le vôtre.


J'ai également entamé ailleurs une réflexion sur la reconstruction par le procès. Mais, il me semble que celle-ci ne soit possible que si la victime gagne son procès. Un procès perdu serait plus
dévastateur, car il représenterait la non reconnaissance du HM.


Je vous souhaite bon courage pour la suite. La confiance en vous reviendra, j'en suis fortement persuadée.


Bien cordialement.