Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
La psychologie du travail a-t-elle sa place dans le monde des RH?

TMS : cette étrange maladie professionnelle

Parmi les risques psychosociaux, il existe une famille qui perturbent beaucoup.

Cette famille étrange regroupe les TMS, ou Troubles Musculosquelettiques.

Les Troubles Musculosquelettiques sont des maladies professionnelles complexes.

Elles recouvrent un large éventail de pathologies touchant le système ostéo-articulaire, les muscles et les tissus conjonctifs. Les principales atteintes possibles sont donc tendineuses, vasculaires, nerveuses, musculaires que ce soit au niveau du membre supérieur, inférieur ou du dos.

La douleur chronique en est l’expression la plus manifeste et elles sont souvent associées à une gêne fonctionnelle qui peut devenir invalidante.

 

Ces troubles sont dus à la synergie de trois facteurs =intensité * fréquence * amplitude

• La force de préhension

• La répétitivité et/ou la durée des efforts

• Les postures inadéquates

 

La question que peuvent se poser les managers c'est en quoi une maladie issue d'une inadaptation biomécaniques peut-elle être classée dans les souffrances au travail, notion qui a malheureusement souvent été« psychologisée ».

La douleur musculosquelettique perçue (DMP) est une forme de souffrance au travail qui prend forme dans le corps. Elle est l'expression d’une usure professionnelle de l’individu qui n’arrive plus à faire face aux contraintes de son travail. C’est une pathologie de l’atteinte au métier.

 

Elle est aggravée par les facteurs psychosociaux et organisationnels, tels que :

L’intensification du travail, charge de travail

• Le travail monotone

• Le manque d’autonomie

• le faible soutien social

• La pression du travail

• Le contrôle sur le travail

• La participation

• L’ inquiétude au sujet du travail futur

 

Les TMS sont donc des maladies multifactorielles à composante professionnelle. Les sollicitations qui sont à l’origine des TMS sont biomécaniques, organisationnelles et psychosociales. Les TMS sont des maladies professionnelles à fort impact social et économique.

 

Leur prévention est d'une nécessité vitale pour le monde de l'entreprise. Cette prévention passe par une adaptation ergonomique du poste de travail et par une prise en compte de l'impact de l'organisation sur l'individu.

 

Pour autant, une prévention efficace et durable ne peut se faire sans l'implication forte de la Direction de l'entreprise. Elle doit être globale, pluridisciplinaire et participative. Elle est issue d'un travail collaboratif entre le CHSCT, le médecin du travail, les syndicats, la direction et les salariés, ….....

 

Elle se décompose en trois temps :

  • mobilisation : s'accorder pour agir ensemble
  • investigation : connaître le risque, analyser les situations de travail, évaluer les facteurs de risque
  • maîtrise : transformation des situations de travail à risque

 

L'action doit être permanente : il faut éviter le risque quand cela est possible, remplacer ce qui est dangereux par ce qui l’est moins, tenir compte de l’évolution de la technique. Il faut donc constamment informer et former les salarié.

 

Dans cette démarche, le psychologue du travail a toute sa place en tant que coordinateur et facteur stimulant de l'équipe pluridisciplinaire en charge de ce problème épineux qu'est la gestion des risques psychosociaux et en particulier les TMS.

 

Marguerite Weber (18/09/10)

 

 

Partager cette page

Repost 0